Les grandes lignes de la pédagogie de la Chaire de Français de l`UFAR

Accueil
EVENEMENTS
Atelier Grammaire Convertir en PDF Version imprimable
10-06-2009

L’enseignement de la grammaire du FLE à la Chaire de Français UFAR

Cette page expose les avantages d’une grammaire conceptualisée par les apprenants. A la fin du parcours, vous serez capable de produire un corpus communicatif adéquat aux objectifs, de mener également des activités de conceptualisation grammaticale avec vos apprenants et de proposer des exercices de remédiation adaptés.

Introduction :

Une authentique rénovation de l'enseignement ne peut faire fi du rôle de l’élève dans la construction de ses connaissances. Depuis longtemps déjà, pédagogues et didacticiens préconisent un enseignement qui part des connaissances et des capacités des élèves et qui fait appel à la participation active et consciente des apprenants. C'est ce processus que nous appelons une démarche active.
Pendant longtemps, la grammaire a été la reine de l’enseignement du français, notamment dans le contexte universitaire de l’apprentissage du français en Arménie. Mais elle a voit sa suprématie et même sa légitimité remises en question par les approches communicative et actionnelle/fonctionnelle.
En tant qu’enseignant, on se demande quelle est la place exacte de la grammaire et comment ne pas être traditionnel dans son enseignement. Les approches que nous préconisons dans l’enseignement de la grammaire sollicitent considérablement les capacités supérieures du processus cognitif : observation, réflexion, analyse.
Désormais, l 'enseignant de FLE intervient davantage à titre d'organisateur, d'entraîneur et de médiateur, guidant la démarche afin que les élèves s'approprient de nouveaux savoirs et savoir-faire.
La Chaire part du postulat suivant : l'enseignement des règles ne saurait garantir leur mise en application.
La conceptualisation grammaticale permet aux apprenants en FLE de construire progressivement leurs connaissances grammaticales à travers un processus qui emprunte plusieurs étapes.

Les étapes de la conceptualisation grammaticale ou la grammaire par la démarche active de découverte.

Il est important que la question à l'étude soit d'abord observée en contexte, c'est-à-dire dans des corpus communicatif. Le corpus peut être préparé par l'enseignante ou l'enseignant, ou par la classe, en fonction de la complexité du problème à résoudre et des capacités des apprenants . Les élèves en constateront ainsi l'importance sur le plan communicationnel et en verront le fonction­nement général.
Au sein de ce corpus, nous devons introduire un certain nombre d’occurrences du point grammatical sur lequel porte la séquence de conceptualisation (pas moins de 6 ou 7 occurrences).
    • Première étape: l'observation du phénomène
L'enseignante ou l'enseignant de FLE propose aux élèves regroupés en petites équipes de travail d’observer le corpus. Cette activité se fait en français.
    • Deuxième étape: la manipulation des énoncés et la formu­lation d'hypothèses
Pour comprendre le fonctionnement d'un mécanisme de la langue, il faut plus qu'observer des faits de langue, il faut les manipuler. On doit permettre à l’apprenant de for­muler des hypothèses descriptives ou explicatives sur le fonctionnement du phénomène, par exemple, sur la raison de l’utilisation de tel ou de tel adjectif démonstratif devant tel ou tel nom commun.
    • Troisième étape: la vérification des hypothèses
Les hypothèses élaborées par les apprenants vont vérifiées, confirmées ou infirmées à l’aide du professeur, qui va continuer à guider les apprenants vers une forme de loi, de règle qui peut encore évoluer au fil de la découverte de la langue.
Les étapes de la conceptualisation grammaticale ou la grammaire par la démarche active de découverte.
  • Quatrième étape: la formulation de lois, de régularités ou de règles et l'établissement de procédures
Les équipes d'apprenants formulent avec leurs propres mots (et sans jargon grammatical) la règle, loi ou régularité qui découle de leur étude. Ils comparent ensuite leurs énoncés à ceux des autres équipes. Puis après une discussion sur les formulations proposées, avec l'aide du professeur, la classe rédige avec le plus de précision et de rigueur possibles la règle découverte.
  • Cinquième étape: une phase d'exercisation
Les élèves mettent en application leurs découvertes dans des contextes variés, en réalisant des exercices de différents types. La plupart sont structuraux.
Voici une typologie de tâches allant des moins exigeantes cognitivement aux plus complexes:
  1. Exercices de reconnaissance du phénomène grammatical: souligner, repérer, étiqueter.
  2. Exercices de construction de micro-dialogues faisant apparaître le fonctionnement du phénomène à l'étude
  3. Exercices de correction de phrases ou de rédaction limitée (textes à trous).
Mais, il existe des manuels de grammaire tout à fait adéquats, qui mettent en pratique tous les éléments grammaticaux en contexte, et qui proposent des exercices moins traditionnels.
Ex1 : Exercices de grammaire en contexte, 1 niveau débutant, 1 niveau intermédiaire et 1 niveau avancé, chez Hatier FLE (ouvrage adapté aux méthodes communicatives telles que Campus)
Ex2 : Exercices communicatifs de la grammaire progressive du français.(Clé Internationnal)
Ex3 : Exercices de grammaire.(méthodes Tempo 1et 2, Nouvel Espaces)
 
  • Sixième étape: le réinvestissement contrôlé
Une dernière étape est nécessaire; elle est même essentielle, c'est le réinvestissement contrôlé. L’enseignant de FLE doit guider le transfert de ces nouvelles connaissances dans des activités d'écriture. L'apprenant, lorsqu'il écrit, est invité à faire particulièrement attention à l'utilisation du phénomène qu'il vient d'étudier.

Fiche pédagogique sur les adjectifs

Fiche pédagogique sur le travail

Fiche pédagogique sur l'hypothèse

Fiche pédagogique sur les adjectifs possessifs

 
Atelier Expression Ecrite Convertir en PDF Version imprimable
10-06-2009

ENSEIGNEMENT DE L’EXPRESSION ECRITE A LA CHAIRE DE FRANÇAIS UFAR

Il s’agit des cours sur l’expression écrite, afin de se sentir plus à l’aise dans l’enseignement de cette compétence, et d’acquérir certains savoir-faire en classe de français langue étrangère, relatifs à l’apprentissage de la production écrite chez nos étudiants arménophones.
 

OBJECTIFS

  • Acquérir une plus grande autonomie au niveau de l’expression écrite
  • Rédiger avec plus d’aisance
  • Améliorer le tracé des lettres
  • Utiliser l’espace graphique selon les normes (paragraphes, ponctuation …)
  • Exprimer son identité à travers les documents de la vie quotidienne
  • Reproduire un écrit en respectant les contraintes données
  • Transcrire de courts énoncés oraux
  • Transcrire les mots-clés de sa vie professionnelle
  • Remplir des écrits parcellaires (ex : imprimés administratifs)
  • Produire un court énoncé à partir de mots donnés par écrit ou oral
  • Retransmettre un message à partir d’un appel téléphonique (K7)
  • Rechercher des informations dans un écrit
  • Vers la correspondance
  • Connaître les normes de présentation et les formules de politesse
  • Exprimer une progression (d’abord, puis, …)
  • Organiser les paragraphes
  • Correspondre : lettre amicale simple, demande de renseignement, lettre de réclamation…
  • Dégager par écrit l’idée principale d’un texte relevant de la sphère quotidienne
  • Correspondre pour : rapporter des événements passés ou présents, parler de ses projets, exposer des faits, donner des explications, faire une description …
  • Vers la rédaction
  • Rédiger des phrases complexes
  • Dégager l’idée principale d’un texte à caractère professionnel
  • Dégager l’idée principale d’un texte traitant d’un fait de société
  • Résumer un article de presse
  • Rédiger un bref rapport ou un compte rendu plus complet
  • Révision grammaticale (au long du parcours)
  • Orthographe
  • Ponctuation – Accents
  • Genre et nombre des noms et adjectifs, adjectifs numéraux
  • Homonymes
  • terminaison des participes passés et accords de base
  • Conjugaison
  • Les trois groupes aux temps les plus employés
  • Quelques verbes irréguliers fondamentaux
  • Concordance des temps
 

 Methodes pédagogiques

  • Ateliers d’écriture
  • Apprentissage théorique et schématisé de la grammaire
  • Supports de cours à partir de manuels de grammaire, vocabulaire et apprentissage de l’écrit
  • Nombreux exercices de cours (DST)
  • Devoirs à la maison afin de consolider l’apprentissage
  • Réseau social Expression écrite à l’UFAR (http://ufarfrancais.ning.com)

Définition et objectifs de l’expression écrite en approche communicative

La démarche à suivre en classe lors d’une séquence d’expression écrite

Les types d’activités en expression écrite

Exemples de fiches pédagogiques pour une séquence d’expression écrite

Exemples de sujets en expression écrite




 
Atelier Expression Orale Convertir en PDF Version imprimable
10-06-2009

ENSEIGNEMENT DE L’EXPRESSION ORALE A LA CHAIRE DE FRANCAIS UFAR

Il s’agit d’un cours sur la didactique de l’expression orale, afin de se sentir plus à l’aise dans l’enseignement de cette compétence, et d’acquérir certains savoir-faire en classe de français langue étrangère, relatifs à l’apprentissage de la production orale chez nos étudiants armenophones.

Définition et objectifs de l’expression orale en approche communicative

L’acquisition de la compétence de communication orale est tout à fait déroutante pour ceux qui apprennent une langue étrangère. Il s’agit probablement des 4 compétences, celle qui met le moins à l’aise, dans le sens où elle est également liée à des savoir-être et savoir-faire qu’il faut posséder dans sa propre langue maternelle.
L’expression orale, rebaptisée production orale depuis les textes du cadre commun de référence, est une compétence que les apprenants doivent progressivement acquérir, qui consiste à s’exprimer dans les situations les plus diverses, en français. Il s’agit d’un rapport interactif entre un émetteur et un destinataire, qui fait appel également à la capacité de comprendre l’autre. L’objectif se résume en la production d’énoncés à l’oral dans toute situation communicative.
Les difficultés ne sont pas insurmontables, mais il s’agit d’une compétence qu’il faut travailler avec rigueur, et qui demande à surmonter des problèmes liés à la prononciation, au rythme et à l’intonation (voir unité sur la correction phonétique), mais également des problèmes liés à la compréhension (en situation interactive), à la grammaire de l’oral…


 
Atelier Compréhension Ecrite Convertir en PDF Version imprimable
10-06-2009

L’ENSEIGNEMENT DE LA COMPREHENSION ECRITE A LA CHAIRE DE FRANÇAIS UFAR

L’apprenant doit être capable de comprendre un texte en français. Le professeur utilise des documents authentiques que le stagiaire peut rencontrer dans sa vie quotidienne et professionnelle (articles de journaux, courriers électroniques, lettres, notes, comptes-rendus…)

Méthode :

  • Évaluation du niveau de français
  • Définition des objectifs particuliers de la formation
  • Élaboration d'un programme de formation personnalisée
  • Compréhension écrite
  • Comprendre un texte court, simple, lié à la vie quotidienne
  • Comprendre un texte lié à l'actualité (presse)
  • Comprendre un texte lié à la vie professionnelle

Définition et objectifs de la compréhension écrite

Les supports écrits utilisés


 
Atelier Compréhension Orale Convertir en PDF Version imprimable
10-06-2009

ENSEIGNEMENT DE LA COMPREHENSION ORALE/EXPRESSION ORALE A LA CHAIRE DE FRANÇAIS UFAR

 

« Comprendre signifie accéder au sens fondamental du document lu ou écouté. »

Il s’agit d’une compétence qui engendre des difficultés au début de l’apprentissage d’une langue étrangère. Une démarche dynamique en situation interactive est proposée, elle prend en compte les facteurs importants de la compréhension orale, ses stratégies et les solutions aux problèmes rencontrés.
Dans la perspective de l’enseignement/apprentissage d’une langue étrangère, cela signifie que l’acquisition commence par l ‘écoute ; la compréhension peut être ensuite suivie d’une activité d’expression (orale ou écrite). La compréhension précède l’expression.
L’approche communicative a conduit à repenser la didactique des langues en la faisant reposer sur le principe selon lequel la langue est un outil de communication et d’interaction sociale. Ce qui veut dire que les activités doivent être nombreuses et variées, favorisant l’expression libre et les échanges. Il s’agit de rendre l’apprenant actif dans la négociation du sens et en grande partie responsable de son apprentissage.
Or, le matériel didactique doit répondre aux objectifs de l’enseignant et aux besoins et intérêts des apprenants, d’où le recours à des documents authentiques provenant des médias (journaux, enregistrements d’émissions de radio et de télévision.)
Ce matériel est utilisé dans des activités de compréhension en mettant l’accent sur le vocabulaire, dans la recherche du sens. Ici la question du contexte doit apparaître au tout premier plan, car l’objectif essentiel d’une activité de compréhension est de travailler sur le contenu et non sur des mots ou phrases isolés. Les mots possèdent, en plus de leur sens de base (dans les dictionnaires), un sens contextuel, précisé par l’entourage linguistique où figure le mot. Le contexte joue un rôle important dans la compréhension orale.

Déroulement d’une séance de compréhension orale

La revue de presse


Pour finir

Il est évident que le succès de toute approche dépend en grande partie du temps et de l’effort que l’enseignant voudra consacrer à la préparation de son cours. Cela passe par l’élaboration d’une pédagogie active et interactive qui favorise chez l’apprenant l’intégration de connaissances nouvelles, facilite l’acquisition d’automatismes et crée des liens entre les aspects cognitifs et affectifs de l’apprentissage du français.
A cet égard, les stratégies spécifiques d’apprentissage et les technologies nouvelles (par exemple Le Réseau Social de la Chaire de Français) pourraient aider l’enseignant à motiver davantage l’apprenant, en faisant de lui un intervenant actif prêt à prendre en charge l’enseignement/apprentissage.
 
<< Dbut < Prcdente 1 2 3 4 Suivante > Fin >>

Rsultats 28 - 35 sur 35